Green Blade's Land

Bienvenue sur le territoire de la Compagnie de Green Blade, détends-toi, aventurier, et prends donc une bière !
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Invasion

Aller en bas 
AuteurMessage
Akavir
Roublard et boulet notoire
avatar

Masculin
Nombre de messages : 922
Age : 26
Localisation : Perdu dans dans l'abîme insondable de mes intrigues cauchemardesques.
Date d'inscription : 04/03/2007

MessageSujet: Invasion   29/07/08, 04:45 pm

Voici une petite nouvelle que j'ai composée lors de mon bagne aveyronnais.
Elle se déroule juste avant les Chroniques Akaviri.
Le premier épisode débute le lendemain de l'assassinat du père d'Akavir (en cours d'écriture).
Cette nouvelle a pour ambition de décrire un conflit militaire des deux côtés de la ligne de démarcation. On assistera donc à la même action vécue par deux officiers opposés.
A vous de choisir lequel des deux deviendra votre personnage...
Le projet est structuré sous la forme d'épisodes d'une page pile chacun.
Les deux officiers auront droit au même nombre d'épisodes chacun.
Je bosse actuellement sur un projet d'"audionouvelle".
C'est à dire allier le texte avec la musique correspondante.
Bref. J'ai sous la main les deux premiers épisodes (composés en une nuit donc limite bâclés mais c'est le concept qui m'intéresse).
Cette nouvelle vous permettra de mieux comprendre le complexe politique des Chroniques, et vous introduira au cadre spatio-temporel.
Bon, voilà, bonne lecture!
(P.S : un mod NN "Invasion" est aussi en chantier, vous enverrai des screens).

_________________
Les ombres de Delimore... le premier volume des aventures d'Aggro, Ariel et Maskar... ou la mystérieuse légende de trois parias détestés de tous, prêts à tout pour survivre dans un monde qui les rejette... y compris à assiéger une angoissante forteresse frappée par une malédiction vieille de plusieurs siècles... si vous en voulez plus, attendez la rentrée! Mais, quoi qu'il en soit... n'oubliez pas... les apparences sont souvent trompeuses! A bon entendeur Wink...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akavir
Roublard et boulet notoire
avatar

Masculin
Nombre de messages : 922
Age : 26
Localisation : Perdu dans dans l'abîme insondable de mes intrigues cauchemardesques.
Date d'inscription : 04/03/2007

MessageSujet: Re: Invasion   29/07/08, 04:48 pm

Episode I : Le destin d'Amehd.

1279 AD.
Frontière Norio-Dahlkrienne.
6 heures du matin.

Le soleil se levait à peine sur le campement norien. Encore tout engourdis par la morsure glacée caractéristique de la nuit désertique, les soldats se serraient les uns contre les autres, près d'un feu de fortune. Le silence régnait sur les casernes assoupies. Un silence de mort. Tout était calme. Pas de patrouille dahlkrienne à l'horizon. Pas de sentinelles de l'autre côté du rempart. Rien. La frontière dahlkrienne était vide. Calme. Le calme avant la tempête.
Le sergent norien sortit finalement de sa tente rabotée par les vents du désert. Son armure de cuir, usée jusqu'à la corde, demeurait une réplique parfaite de son visage, burriné par des années et des années de patrouilles interminables, consummées à surveiller encore et toujours cette frontière morne, à contempler les dahlkriens en chiens de faillence. Même son vieux cimeterre de bronze, complètement émoussé et pourtant toujours vierge de sang, semblait en avoir plus qu'assez de cette existence de fou. Bien sûr, il se méfiait des dahlkriens. Ces fanatiques sans pitié ne semblaient pas connaître la peur. Hier encore, un jeune recrue dahlkrienne avait franchi la ligne de démarcation, sauté par dessus les remparts pour toiser les archers noriens, à quelques foulées à peine de leurs baraquements . Les soldats avaient retenu leurs souffles. Les trois archers avaient bandé leurs arcs de corne. Au moindre signal du sergent, le fou aurait payé cher son orgueil. Mais le vieux soldat s'était contenté d'un profond soupir, pour assister au retour triomphal du provocateur dans les arrière-lignes dahlkriennes. Si il avait eu le malheur de donner l'ordre de tir, les dahlkriens auraient immédiatement profité de l'occasion pour déclencher leur fameuse «guerre totale» -et légale-. Il ne leur manquait plus que ça... un prétexte. Ils avaient tout. Les hommes, l'armement, les tactiques... le fanatisme. Mais sans cet alibi aux yeux des autorités impériales, la province de Dahlkria ne pouvait rien faire. Strictement rien. Codex impérial oblige.
Aussi, ce matin là, encore plus désabusé que de coutume, le sergent ne prit même plus la peine de passer ses hommes en revue. C'était bien la première fois... Mais il en avait plus qu'assez. Il le savait pertinamment, que trois de ses hommes étaient partis se saoûler à l'arrière, comme d'habitude. Il savait, que les armes n'étaient pas entretenues, les entraînements bâclés et les patrouilles oubliées. Mais il leur pardonnait. Tous ne pouvaient pas être aussi «patriotes» que lui.
Passant outre le règlement, l'officier se ménagea une place près du feu, tel un simple soldat, et engagea simplement la conversation avec ceux parmi ses subordonnés qui ne somnolaient pas. D'homme à homme. Sans salamalecs liés au grade. Complètement contraire aux ordres. Mais à quoi pouvait-il bien servir leur fameux règlement ici, hein? A garder une mer de sable et quelques cailloux? A protéger la province de Noria d'une invasion de lézards des sables? Non, ce matin-là, le sergent Amehd songeait vraiment à prendre sa retraite. Définitivement.
Cependant, alors que l'officier scrutait l'horizon désolé de son habituel regard songeur, quelque chose d'inhabituel vint soudainement le tirer de ses rêveries de démobilisation. Quelque chose, ou quelqu'un -comment savoir avec ce fichu soleil- dévalait les dunes au pas de course, sautant par dessus les proéminences rocheuses et laissant derrière lui un nuage de poussière peu coutumier aux sentinelles adeptes des manoeuvres longue distance. Bien vite, d'une silhouette tremblotante, Amehd put bientôt distinguer un visage, des membres, une démarche... un uniforme. Malédiction!C'était un des leurs. Un nouveau en plus. Une jeune sentinelle. Le sergent jura. Le soldat en question venait des lignes dahlkriennes, pas d'erreur possible à ce sujet. Mais que faisait un novice de ce côté-là de la ligne de démarcation? Il n'avait pourtant donné aucun ordre.
L'officier sentit une douloureuse boule se former au creux de son estomac, tordant atrocement ses tripes. Pourvu qu'il n'ait pas commis une bavure... Amehd ne prit aucun risque. Il respira profondément, s'accordant encore quelques secondes de répit... ses dernières, probablement.
Quand l'officier ouvrit à nouveau les yeux, il était prêt... prêt au pire. Se levant brusquement, à la grande surprise des autres soldats, Amehd dégaina son cimeterre d'un geste lent et solennel, qui ôta immédiatement à quelques jeunes recrues leur bref sourire amusé. Car lui ne riait pas.
«Branle-bas de combat.» Ordonna-t-il d'une voix impérieuse qui fit trembler jusqu'au dernier des vétérans. «Chacun à son poste. Code Darrin. Et ce n'est pas un exercice.» En trois phrases, l'officier venait de concrétiser toutes les pire craintes de chacun des soldats présents, de la toute jeune recrue à peine majeure au vétéran au bord de la démobilisation. Code Darrin... Le nom du tyran dahlkrien.
Code Darrin... Ou menace concrète d'invasion pour le commun des mortels.

_________________
Les ombres de Delimore... le premier volume des aventures d'Aggro, Ariel et Maskar... ou la mystérieuse légende de trois parias détestés de tous, prêts à tout pour survivre dans un monde qui les rejette... y compris à assiéger une angoissante forteresse frappée par une malédiction vieille de plusieurs siècles... si vous en voulez plus, attendez la rentrée! Mais, quoi qu'il en soit... n'oubliez pas... les apparences sont souvent trompeuses! A bon entendeur Wink...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akavir
Roublard et boulet notoire
avatar

Masculin
Nombre de messages : 922
Age : 26
Localisation : Perdu dans dans l'abîme insondable de mes intrigues cauchemardesques.
Date d'inscription : 04/03/2007

MessageSujet: Re: Invasion   29/07/08, 04:51 pm

Episode II : Les Griffes d'Hektor.

Hasard du destin ou coïncidence préméditée, c'est à ce moment là que le vent du désert commença à se lever. Alors qu'Amehd traversait le campement face à ses hommes au garde à vous, transis d'appréhension, de vives bourrasques vinrent giffler les visages contrits des soldats pétrifiés. Tout en se dirigeant vers la porte sud, l'officier réfléchissait. Enfin, après d'interminables années d'attente, il pourrait peut-être mettre en pratique ce que tant d' instructeurs s'étaient acharné à lui faire intégrer à l'académie. Subitement et pour la première fois, il ne sentait plus le poids de vingt-cinq ans de service peser sur ses épaules. Il était prêt. Au fond de lui, il l'avait toujours été. Il le savait.
Alors que les hurlements de la tempête reprenaient de plus belle, Amehd réalisa subitement qu'il ne pourrait pas compter sur ses archers. Une fois de plus, il jura. On lui avait toujours enseigné de compter sur ses archers, justement. C'était le meilleur atout de la Garde Norienne face aux dahlkriens. Même le désert jouait contre lui, décidément. Il faudrait donc se battre au contact, franchir les barricades, et affronter l'envahisseur pied à pied... La spécialité des dahlkriens.
Amehd jura encore. Ils étaient définitivement dans de beaux draps. Sans auxiliaires, sans soutiens, sans fortifications utilisables, sans lien avec le commandement -maudite tempête-, les noriens étaient à la merci des soldats de Darrin. Tout dépendrait de leur nombre... et de leur nature.
Mais une chose lui échappait encore. Par quelle folie ces fanatiques oseraient-ils transgresser le codex impérial? Même si la recrue avait commis une bavure, les dahlkriens auraient encore à en avertir l'Empereur, et la capitale était à des semaines de cheval. A sa connaissance, aucun acte ne pouvait légalement motiver une invasion inter-provinciale. Aucun sauf un. L'assassinat politique.
Amehd sentit son coeur battre la chamade. Leurs espions avaient-ils fait du zèle? Darrin l'Invincible était-il déjà mort? Impossible! Quoi qu'il en était, la sentinelle ne courait pas pour rien.
Le sergent serait bientôt fixé. En effet, le jeune norien atteignit enfin la porte sud, sous le regard attéré des gardes frontière. Amehd ordonna immédiatement qu'on ouvre les lourdes portes de bois sec renforcé de l'acier le plus dur, sensées protéger indéfectiblement la garnison «de toute tentative d'invasion, même sérieuse.» Pure propagande. Les prochaines heures allaient le prouver.
La porte fortifiée s'ouvrit sur un tout jeune soldat, couvert de sueur, visiblement à bout de forces. Son armure rabotée arborant le marron et l'or de la Garde Norienne était couverte de sable séché. La recrue avait dû courir depuis des heures à travers la terrifiante et glacée nuit du désert. Amehd resta un court moment interdit devant la jeunesse du soldat en question. On aurait effectivement dit un enfant jouant à la guerre, flottant dans une armure trop grande pour lui, avec à la taille une arme longue comme son bras. Mais Amehd dut pour une fois mettre professionellement de côté tous ses scrupules personnels. Leurs vies à tous en dépendaient.
Reprenant ses esprits et son impitoyable autorité martiale, l'officier saisit la sentinelle chancelante par ses maigres épaules et plaqua son visage juste en face du sien. Les yeux dans les yeux.
«Qu'as-tu vu?»Lui murmura-t-il, afin que les autres soldats de garde n'entendent rien de cette décisive entrevue. Le regard dans le vague, le jeune homme ne semblait pas entendre les ordres d'Amehd. Il devait être en état de choc, pensa furtivement l'officier. Mais le professionalisme reprit le dessus. Le sergent secoua donc la pauvre recrue comme les cultivateurs noriens bousculaient les riches palmiers de leur chère «mère province». «Réponds!» aboya-t-il même. La sentinelle tourna lentement les yeux dans sa direction et lui chuchota doucement, dans un soupir qui semblait lui demander un effort titanesque : «Je... je les ai vus... Ils... ils viennent nous chercher... tous... tous! Jusqu'aux derniers! Ils nous tueront tous, vous m'entendez... TOUS!!!». Longtemps, cette ultime exclamation flotta dans l'air, avant d'être étouffée par les plaintes du désert. Le jeune homme devait délirer. Mais Amehd garda son calme. Lentement, très lentement, l'officier approcha sa bouche de l'oreille de la recrue et lui murmura : «Qui?» sur un ton impérieux qui ne souffrait aucune hésitation.
La sentinelle regarda Amehd au plus profond de ses yeux d'un regard de fou puis son visage se déforma dans une expression d'effroi ultime. «Allez!» Hurla cette fois l'officier. Le soldat sourit, puis murmura, comme heureux de partager ce fardeau : «Les Griffes d'Hektor...». Brusquement, tout espoir venait de quitter Amehd à son tour. Inspirant profondément, il posa une dernière question : «Où?». Le jeune homme pointa du doigt les collines au sud, puis s'effondra subitement. Il avait trois carreaux plantés dans le dos. Longuement, Amehd contempla les collines dahlkriennes. Un immense nuage de poussière s'était formé. Mais ce n'était pas le désert cette fois. Ils arrivaient.

_________________
Les ombres de Delimore... le premier volume des aventures d'Aggro, Ariel et Maskar... ou la mystérieuse légende de trois parias détestés de tous, prêts à tout pour survivre dans un monde qui les rejette... y compris à assiéger une angoissante forteresse frappée par une malédiction vieille de plusieurs siècles... si vous en voulez plus, attendez la rentrée! Mais, quoi qu'il en soit... n'oubliez pas... les apparences sont souvent trompeuses! A bon entendeur Wink...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Invasion   

Revenir en haut Aller en bas
 
Invasion
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'invasion des gobelins
» [anim] Invasion des démons en Orneval et autrepart
» l'invasion des moutons
» Scénario 1 - Invasion!
» MOD troupe d'invasion du gondor

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Green Blade's Land :: Notre monde :: Fictions-
Sauter vers: