Green Blade's Land

Bienvenue sur le territoire de la Compagnie de Green Blade, détends-toi, aventurier, et prends donc une bière !
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Background d'Azérhän Ahmdohil

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3 ... 10, 11, 12  Suivant
AuteurMessage
Azérhän Ahmdohil
Despote vocal
avatar

Masculin
Nombre de messages : 578
Age : 27
Localisation : Une cahute à la campagne
Date d'inscription : 04/03/2007

MessageSujet: Background d'Azérhän Ahmdohil   06/03/07, 06:56 pm

Ceci est mon background !
Nooooon, c'est vrai ? se disent certains. On s'en serait douté !

Azérhän Ahmdohil est un demi-elfe mage. Son père, Alliän, était un grand guerrier humain. Il était épris de Liaryn, une elfe de haute lignée. De cette union naquit Azérhän, héritier de la lignée Ahmdohil. En raison de l’estime que lui portaient les elfes, Alliän fut invité à venir vivre chez eux. Ce fût le seul humain à obtenir ce privilège. Il s’habitua rapidement aux coutumes et pratiques des elfes, et son intégration dans la société elfe en fut facilitée.
Peu après la naissance d’Azérhän (celui-ci devait avoir environ cinq ans), Alliän et Liaryn partirent avec leur fils vers une ville humaine proche de chez eux pour faire du commerce. Au cours du voyage, cinq orques d’une barbarie rarement égalée les attaquèrent. Alliän, qui était un guerrier à la puissance terrible, les massacra jusqu’au dernier. Ce fut une véritable boucherie. La vision de ces cadavres inondés de sang terrorisa le jeune Azérhän. Il en fit des cauchemars pendant de longues années. Il ne comprenait pas du tout : pourquoi tant de violence ? Liaryn était une magicienne plutôt douée, pourquoi n’avait-t-elle pas utilisé un sort pour les faire fuir sans les tuer ? Depuis ce jour, Azérhän cultiva des idées très pacifistes, même envers les pires créatures. Il suivi une formation de magie. Sa mère lui enseigna cet art et il devint plutôt doué. A l’âge de vingt et un ans, sa formation achevée, il quitta ses parents. Il partit délivrer des messages de paix à tout les princes et rois de ce monde, lesquels rois et princes ne l’ont d’ailleurs pas toujours vus d’un très bon œil. Plus tard, à vingt trois ans, dans une taverne mal famée, il rencontra un groupe d’aventuriers bourrins qui avaient besoin d’un magicien. Il s’est dit que cela pouvait être une bonne occasion de les « civiliser » et il proposa ses services et partit à l’aventure. Aujourd’hui, il fait équipe avec Bjarki, un guerrier humain qui tape sur tout ce qui bouge, Eldarwen, une prêtresse Elfe, Akavir, un roublard Halfelin disons... petit, Elessar, un rôdeur Elfe hippie, et Tenghal, un paladin du dieu pigeon. Autant dire que ses idées pacifistes sont mises à mal, et qu’il est le seul diplomate du groupe. Néanmoins, il s’est bien intégré dans le groupe et ses idées pacifistes apportent une nouveauté dans un groupe terriblement bourrin.

Ben, voilà, c'est tout. Circulez, y'a plus rien à voir !

_________________
J'aime pas... les escaliers !


Dernière édition par le 07/03/07, 05:21 pm, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elessar Séregon
Fumiste en Herbe


Masculin
Nombre de messages : 1858
Age : 27
Date d'inscription : 03/03/2007

MessageSujet: Re: Background d'Azérhän Ahmdohil   06/03/07, 08:49 pm

J'apprécie tes idées de paix, c'est très noble de ta part; en revanche je n'avais pas remarqué que ledit Azérhän soit doué pour la magie mais enfin je ne m'étalerais pas sur le sujet.... Et Kazador, c'est vieux.... Actualise! Nous travaillons maintenant avec un débile nommé Thengal je-ne-sais-trop-quoi-et-je-m'en-fous-d'ailleurs.... (Et quelle est cette manie que vous semblez tous avoir de parler de vous à la troisième personne???)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MD
Cola-adict
avatar

Masculin
Nombre de messages : 983
Age : 27
Localisation : A la droite du Mal et à côté du vice
Date d'inscription : 05/03/2007

MessageSujet: Re: Background d'Azérhän Ahmdohil   06/03/07, 10:32 pm

Faut que tu change juste une chose. Ce n'est plus kasador mais Thengal et c'est un paladin humain (du dieu pigeon, lol)


Dernière édition par le 06/03/07, 11:11 pm, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elessar Séregon
Fumiste en Herbe


Masculin
Nombre de messages : 1858
Age : 27
Date d'inscription : 03/03/2007

MessageSujet: Re: Background d'Azérhän Ahmdohil   06/03/07, 10:43 pm

En effet! lol! mais c'est thengal!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Azérhän Ahmdohil
Despote vocal
avatar

Masculin
Nombre de messages : 578
Age : 27
Localisation : Une cahute à la campagne
Date d'inscription : 04/03/2007

MessageSujet: Re: Background d'Azérhän Ahmdohil   07/03/07, 05:23 pm

Changement effectué ! J'ai remplacé Kazador par Tenghal. Et j'ai corrigé la seule faute présente dans mon background (ben oui, il y en avait une... Honte à moi...) lol!

_________________
J'aime pas... les escaliers !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bjarki Bjørnsson
Le poète de ces... lames.
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1545
Age : 27
Localisation : Dans les brumes du Nord
Date d'inscription : 02/03/2007

MessageSujet: Re: Background d'Azérhän Ahmdohil   07/03/07, 08:02 pm

Par contre, un truc que je comprends pas, c'est le dégoût que tu éprouves à voir ton père combattre pour te défendre, n'importe quel enfant, aussi pacifiste et calme soit-il, soutiendrait son père dans cet acte, et verrai en lui une confirmation de l'idée de héros qu'il se fait déjà de lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://greenblade.forumactif.fr
MD
Cola-adict
avatar

Masculin
Nombre de messages : 983
Age : 27
Localisation : A la droite du Mal et à côté du vice
Date d'inscription : 05/03/2007

MessageSujet: Re: Background d'Azérhän Ahmdohil   07/03/07, 08:43 pm

pas faux
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akavir
Roublard et boulet notoire
avatar

Masculin
Nombre de messages : 922
Age : 26
Localisation : Perdu dans dans l'abîme insondable de mes intrigues cauchemardesques.
Date d'inscription : 04/03/2007

MessageSujet: Re: Background d'Azérhän Ahmdohil   07/03/07, 09:31 pm

Mouais en tout cas il a eu de la chance lui : il a vu son père bastonner des orcs pas l'inverse....... En tout cas ça a laissé chez lui autant de séquelles psychologiques que chez moi (sauf que moi je suis devenu psychopathe pas pacifiste).Wink .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elessar Séregon
Fumiste en Herbe


Masculin
Nombre de messages : 1858
Age : 27
Date d'inscription : 03/03/2007

MessageSujet: Re: Background d'Azérhän Ahmdohil   07/03/07, 10:57 pm

Le fait que voir ton père se batte héroiquement pour sauver vos vies te révulse prouve qu'un rejet inconscient de ton père avait place dans ton subconscient...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MD
Cola-adict
avatar

Masculin
Nombre de messages : 983
Age : 27
Localisation : A la droite du Mal et à côté du vice
Date d'inscription : 05/03/2007

MessageSujet: Re: Background d'Azérhän Ahmdohil   09/03/07, 04:33 pm

Aïe! je me comprend du tout
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Azérhän Ahmdohil
Despote vocal
avatar

Masculin
Nombre de messages : 578
Age : 27
Localisation : Une cahute à la campagne
Date d'inscription : 04/03/2007

MessageSujet: Re: Background d'Azérhän Ahmdohil   09/03/07, 05:17 pm

Pour Elessar : Tu pourrais faire des phrases plus claires, s'il te plaît J'ai rien compris.

Pour Bjarki : quand t'as cinq ans, que t'as jamais vu autre chose que la jolie forêt verte avec les elfettes qui se baignent à poil dans les cascades, tout ça... et que tu vois tout d'un coup ton père se transformer en gros berserkr méga bourrin (oups, ça fait pléonasme...), il y a de quoi être choqué, non ?

_________________
J'aime pas... les escaliers !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elessar Séregon
Fumiste en Herbe


Masculin
Nombre de messages : 1858
Age : 27
Date d'inscription : 03/03/2007

MessageSujet: Re: Background d'Azérhän Ahmdohil   09/03/07, 05:26 pm

Le fait que tu ne comprennes pas mes phrases n'est pas de mon domaine à partir du moment où elles sont compréhensibles...
Et tu pourras me les présenter les elfettes en question???? lol!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bjarki Bjørnsson
Le poète de ces... lames.
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1545
Age : 27
Localisation : Dans les brumes du Nord
Date d'inscription : 02/03/2007

MessageSujet: Re: Background d'Azérhän Ahmdohil   09/03/07, 05:30 pm

NON, t'es pas choqué, à cet âge, tu vois pas de gris dans le monde, que du noir et du blanc, et ton père tu le considère comme un héros, quand tu le vois combattre, tu vois le brave chevalier qui se bat contre les méchants orcs!

_________________
Une histoire n'en est pas une si elle ne peut être contée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://greenblade.forumactif.fr
Azérhän Ahmdohil
Despote vocal
avatar

Masculin
Nombre de messages : 578
Age : 27
Localisation : Une cahute à la campagne
Date d'inscription : 04/03/2007

MessageSujet: Re: Background d'Azérhän Ahmdohil   09/03/07, 05:38 pm

Mais il y a du sang partout, c'est crade ! Et mon père, je ne l'ai pas vu comme un brave héros, plutôt comme un boucher !

_________________
J'aime pas... les escaliers !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MD
Cola-adict
avatar

Masculin
Nombre de messages : 983
Age : 27
Localisation : A la droite du Mal et à côté du vice
Date d'inscription : 05/03/2007

MessageSujet: Re: Background d'Azérhän Ahmdohil   09/03/07, 05:48 pm

Fais quelque chose de plus tragique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akavir
Roublard et boulet notoire
avatar

Masculin
Nombre de messages : 922
Age : 26
Localisation : Perdu dans dans l'abîme insondable de mes intrigues cauchemardesques.
Date d'inscription : 04/03/2007

MessageSujet: Re: Background d'Azérhän Ahmdohil   09/03/07, 05:54 pm

Genre comme moi Smile.

_________________
Les ombres de Delimore... le premier volume des aventures d'Aggro, Ariel et Maskar... ou la mystérieuse légende de trois parias détestés de tous, prêts à tout pour survivre dans un monde qui les rejette... y compris à assiéger une angoissante forteresse frappée par une malédiction vieille de plusieurs siècles... si vous en voulez plus, attendez la rentrée! Mais, quoi qu'il en soit... n'oubliez pas... les apparences sont souvent trompeuses! A bon entendeur Wink...


Dernière édition par le 09/05/07, 07:19 pm, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Azérhän Ahmdohil
Despote vocal
avatar

Masculin
Nombre de messages : 578
Age : 27
Localisation : Une cahute à la campagne
Date d'inscription : 04/03/2007

MessageSujet: Re: Background d'Azérhän Ahmdohil   01/05/07, 06:27 pm

Bon, vu que mon background ne fait guère l'unanimité, je pense le refaire dans un mode plus tragique et moins peace & love. Un idée a germé dans mon esprit, je ne vous dit rien pour le moment vous verrez. Je vais essayer d'être original tout en respectant le caractère de mon perso, et aussi, je vais peut-être l'écrire à la première personne, ça à l'air plus cool.
Il sera prêt dans... disons 150 ans ça vous va ? lol!


Je commencerai certainement la rédaction du brouillon en cours de français !

_________________
J'aime pas... les escaliers !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elessar Séregon
Fumiste en Herbe


Masculin
Nombre de messages : 1858
Age : 27
Date d'inscription : 03/03/2007

MessageSujet: Re: Background d'Azérhän Ahmdohil   01/05/07, 09:19 pm

Eh mais voilà une bonne idée !!! Vive les cours de Français!!!!! Twisted Evil
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Azérhän Ahmdohil
Despote vocal
avatar

Masculin
Nombre de messages : 578
Age : 27
Localisation : Une cahute à la campagne
Date d'inscription : 04/03/2007

MessageSujet: Re: Background d'Azérhän Ahmdohil   03/06/07, 07:38 pm

*roulement de tambours*
Après 32 siècles d'attente, la version finalisée de mon nouveau background est prête à envahir le forum ! Il aura fallu des mois de cours de français, et le sacrifice de dizaines de mines de crayon pour fair naître enfin cet enfant du chaos !

Bon, soyons sérieux deux minutes. Merci de corriger les fautes s'il y en a, de faire des commentaires constructifs. Pourvu que la longueur du texte ne vous décourge pas. C'est en plusieurs parties car c'est trop long...


Mon nom est Azérhän Ahmdohil. Je suis né il y a vingt-trois ans, dans un petit village de la forêt d’Isméiel, nommé Arinthar. Ma mère, Liaryn, était une elfe commerçante. Mon père, Alliän, était un redoutable guerrier humain. Guerrier ? Le terme « barbare » pourrait lui convenir aussi bien. En effet, contrairement à ma mère, qui était d’un naturel calme et doux, mon père était ce que l’on appelle familièrement un « gros bourrin ». La finesse ? Ce mot était totalement étranger à son vocabulaire !
Mes parents s’étaient rencontrés lorsque Liaryn partit à Linhar, un village humain proche de la lisière de la forêt. Elle y vendait des objets elfiques. Mais elle n’avait pas fait que commercer avec Alliän…
Peu après, elle rentra au village, gardant ce secret pour elle. En effet, chez les elfes, ce n’était pas très bien vu de s’unir avec les humains. A cause de cela, et pendant de long mois, Liaryn cacha sa grossesse sous d’amples tuniques.
Mais, quelques jours avant ma naissance, un événement inattendu se produisit. Une armée de gobelins enragés avait pénétré la forêt et menaçait le village. Mais les elfes n’avaient pas de quoi se défendre seuls. Ils firent donc appel aux humains de Linhar. Un accord fut rapidement conclu, et une délégation de deux cents soldats fut envoyée à Arinthar. Parmi ces guerriers se trouvait Alliän.
Le combat entre les humains et les gobelins fit rage pendant des heures, et fut particulièrement sanglant. Durant la bataille, un jeune humain se fit agréablement remarquer : mon père. Il avait mis tellement de rage à sauver le village que les elfes lui promirent la récompense de son choix. Alors Liaryn déballa son histoire, dévoilant qu’Alliän était le père de l’enfant qu’elle portait. En guise de récompense, il fut autorisé à vivre à Arinthar.

Quatre jours plus tard, j’étais né. Malgré les réticences de certains elfes, Alliän s’intégra facilement dans la communauté elfique. Nous formions une famille unie, heureuse, presque normale.
Environ deux mois après ma naissance, Ahnilnë, un elfe du village, découvrit, à la lisière de la forêt, un tout jeune bébé abandonné. C’était une humaine, elle ne devait pas avoir plus de quelques jours. Ahnilnë se dit alors :
- Ces humains n’ont vraiment pas de cœur, abandonner ainsi lâchement une enfant !
Puis il la recueillit, et la nomma Avaellia. Depuis ce jour, il s’en occupa comme si c’était sa propre fille.
Après cet événement, la vie reprit au village. Je grandissais avec les autres elfes d’Arinthar, même si j’avais quelques difficultés à m’intégrer. En effet, les demi-elfes grandissant bien plus vite que les elfes, j’étais un peu déstabilisé, notamment en ce qui concerne l’instruction. C’était donc ma mère qui m’enseignait les rudiments de la langue elfique. Mon père, lui, m’apprenait des techniques de combat : au corps-à-corps, à l’épée, et à distance, à l’arc.
A cause de cette différence de croissance, je devais changer d’amis fréquemment. Malgré ces difficultés, je n’étais pas mal dans ma peau, bien au contraire. J’avais des parents attentionnés, j’étais heureux. Non, vraiment, je n’avais pas à me plaindre.
Je venais d’avoir quatorze ans. Avaellia, la jeune humaine recueillie par Ahnilnë, était la seule personne au village qui grandissait au même rythme que moi. Pourtant, nous ne nous cotoyions guère. Elle était très belle, et sa beauté rayonnante n’avait d’égal que son étonnante intelligence et son infinie générosité. Ses yeux, d’un vert profond, et ses cheveux, d’une étonnante couleur brune aux reflets cuivrés, m’envoûtaient. J’étais fou d’elle, mais je n’osais pas lui avouer. Je n’étais qu’un ami, pour elle, que dis-je, une simple connaissance. Cela me rendait profondément triste, mais je ne le montrais jamais. Avec mes amis et ma famille, j’étais toujours de bonne humeur, prompt à rire et faire des farces.
Mais ce n’était qu’une façade. Mon cœur brûlait à cause de cet amour inavoué qui durait déjà depuis plus d’un an.
Un jour, alors que j’étais seul, je décidai de prendre mon courage à deux mains, et d’aller parler à Avaellia. Je me dirigeais vers sa demeure lorsque soudain, au détour d’un buisson, je vis ma bien aimée marcher devant moi. Mon cœur battait à deux cents à l’heure. Je m’apprêtais à lui parler quand j’entendis un bruit sourd derrière moi. Puis une explosion. Je tournai la tête, et je vis une forme sombre se cacher furtivement dans les fourrés. Moins d’une seconde après, on m’asséna un grand coup dans la nuque. Ce coup fut violent, mais pas assez pour me faire perdre connaissance. Malgré tout, je fis le mort, de peur de me faire frapper à nouveau. C’est là que je vis mon, ou plutôt mes agresseurs. Deux hommes, vêtus de noir de la tête aux pieds, inspectaient les environs de la forêt. Un troisième me surveillait. Et le quatrième, lui, s’emparait d’Avaellia ! Ce n’était pas possible, pensai-je, je n’allais pas la perdre, si près du but ! Plus que la tristesse, c’était la colère qui montait en moi. Si j’avais suivi mon instinct, je me serais relevé et me serais battu jusqu’à la mort pour récupérer ma promise. Mais, après avoir réfléchi à toute vitesse, je choisis de me contrôler et de rester calme. Surtout qu’on me surveillait toujours.
Deux minutes plus tard, un cinquième homme, conduisant une charrette, arriva sur les lieux. Il embarqua ses quatre complices, puis le corps d’Avaellia, inanimé. Je les suivis discrètement, à distance respectable, mais je les perdis de vue alors qu’ils sortaient de la forêt.
Je me résignai donc à renter à Arinthar. J’avertis tout le village de la disparition d’Avaellia. Tout le monde fut surpris par cet événement. Les jours qui suivirent, de grandes expéditions, rassemblant presque tout le village, furent entreprises pour la retrouver. Sans succès, hélas.
J’étais totalement déprimé. Mes parents essayaient de me consoler, mais en vain. Ma vie n’était plus la même, désormais. Je vivais dans l’attente du retour d’Avaellia, tout en sachant qu’elle était sûrement morte.

Mais ça n’allait pas durer. Je ne pouvais pas rester inactif, à me morfondre, alors qu’elle était en danger. Une nuit, elle m’apparut en rêve. Le lendemain, je me réveillai avec une certitude : elle était en vie. Alors, ce jour-là, je décidai de partir, afin de la retrouver. Mais partir où ? L’amour m’aveuglait, je voulais la retrouver, mais je ne savais pas où chercher. La région d’Isméiel était si étendue ! Et peut-être avait-elle été emmenée par delà les frontières !
Ce matin-là, aux premières lueurs du jour, j’allai faire un tour dans l’armurerie de mon père. J’y pris une rapière, un arc court, et un carquois garni de flèches. Cela devrait me suffire pour partir à l’aventure. Puis, un peu plus tard, une pensée me coupa net dans mon élan : et mes parents, qu’allaient-ils penser ? Après tout, je n’avais que seize ans, et une telle entreprise était presque suicidaire ! Puis j’eus une idée : Alliän n’était pas encore levé, Liaryn méditait dans son coin. Je n’étais à la vue de personne. Je décidai donc de rédiger une petite lettre, expliquant pourquoi je partais. Je la laissai bien en évidence dans la maison, et je m’en allai. Cela m’évita de me fendre d’adieux déchirants.
Je partis donc à l’aube. Je me doutais bien que les ravisseurs d’Avaellia avaient quitté la forêt, je me dirigeais donc au Nord pour quitter Isméiel. Mais pour aller où ? Je commençais à douter du bien-fondé de mon acte. Mais je ne pouvais plus faire marche arrière.
Je traçais droit vers le Nord, empruntant des routes peu fréquentées, sans but véritable. Pendant plus d’un an, j’errais dans la région d’Isméiel, me nourrissant de petits animaux capturés par mes soins, et dormant dans des écuries.
Puis, un jour, mon errance me mena à Azihnor. C’était une petite ville proche d’une autre région, le Draël. Le hasard fit bien les choses car, peu de temps après mon arrivée dans cette région, alors que je me reposais près d’une forêt, je vis une charrette qui roulait à toute vitesse. Je reconnus immédiatement l’homme qui tenait les rennes. Puis ceux qui étaient assis à l’arrière. Les ravisseurs d’Avaellia !
Mon sang ne fit qu’un tour. Je pris mon arc et tirai une flèche dans une des roues. Le projectile se brisa dans les rayons, avec grand bruit. Le conducteur de la carriole s’arrêta aussitôt.
Sans plus attendre, je passai à l’action. Celui qui était descendu de la charrette se prit une flèche en plein ventre, et tomba raide mort, sans comprendre ce qui lui arrivait. Deux autres hommes apparurent, vêtus de lourdes armures et munis de haches très dissuasives. N’écoutant pas la peur qui montait en moi, je leur fonçai dessus. Ces gardes avaient beau être grands et costauds, ils n’étaient pas bien malins. En effet, handicapés par le poids de leurs armures, il me suffisait de les faire chuter. Ainsi, ils seraient incapables de se relever.
J’évitai de justesse un coup de hache bien placé, puis j’allai me cacher de l’autre côté de la carriole. Heureusement, la subtilité n’était pas leur fort. J’essayai de les faire tomber dans un piège, un piège tellement grossier, d’ailleurs, que je me demande toujours comment ils se sont laisser berner.
Ils couraient vers moi, comme des chats ayant vu une souris, et je n’eus qu’à tendre la jambe pour les faire chuter lourdement. Je pris ensuite une grosse pierre, et je les assommai tous les deux. Ça me semblait si facile ! Aussitôt, je courus vers l’arrière de la charrette, et j’y vis Avaellia, pieds et poings liés, prostrée dans un coin. Mais je ne la vis qu’une fraction de seconde.
En effet, ce ne fut pas aussi facile que je l’avais imaginé. Je sentis soudain le froid contact d’une lame traversant ma peau. Je m’effondrai en jetant un dernier regard désespéré à Avaellia. Je l’avais perdue une seconde fois. Mais au moins, j’étais sûr qu’elle était en vie.
Mon agresseur m’abandonna au bord de la route, alors que j’agonisais. La mort guettait la moindre occasion de s’emparer de moi. Je perdis connaissance, la douleur devenant trop forte.
Je fus recueilli par un habitant d’Azihnor qui se nommait Khirän. Celui-ci me soigna, s’occupa de moi pendant quelques jours, le temps que je me remette de l’attaque. Dix centimètres de lame avaient pénétré dans mon dos, j’avais eu énormément de chance d’en sortir vivant.
Pendant mon séjour chez lui, Khirän me posa quelques questions :
- Mais que cherches-tu donc ici ? me demanda-t-il, intrigué par ma présence dans cette région.
Alors je décidai de lui raconter toute mon histoire, sans rien omettre. Lorsque j’eus fini mon récit, il prit un air soucieux :
- Ces hommes en noir dont tu parles, ceux qui ont enlevé ton amie, expliqua-t-il, sévissent depuis quelques temps dans la région. Ils capturent toutes sortes de personnes sans raison apparente. J’ai déjà eu affaire à eux. Ma femme et mon fils ont été enlevé dans les mêmes conditions que ton amie, déclara-t-il tristement.
- Je suis désolé d’avoir réveillé de vieux souvenirs douloureux, m’excusai-je sur un ton compatissant.
- Leur repaire n’est pas loin d’ici, expliqua Khirän. Mais il est gardé par un immense créature artificielle. Seule la magie peut en venir à bout.
En apprenant cela, mes sentiments devinrent contrastés. En effet, j’étais heureux de savoir enfin où se trouvait leur repaire. Mais, d’un autre côté, je n’avais jamais pratiqué la magie. Cet art m’était totalement inconnu.

Après cette discussion, je décidai d’aller me promener dans la ville d’Azihnor, histoire de me changer les idées. Au hasard des rues, je tombai sur un grand bâtiment, imposant, de belle architecture : la guilde des mages d’Azihnor. Cela me donna une idée. J’entrai, et je me retrouvai dans un long couloir remarquablement éclairé. Sur ma gauche, un homme, assis à un bureau, triait des papiers. Je m’approchai de lui, et lui je lui demandai le prix d’un enseignement complet. C’était une idée un peu folle, mais j’étais prêt à tout pour sauver Avaellia : j’allai me mettre à la magie. Néanmoins, la réponse de l’homme me refroidit quelque peu :
- C’est mille pièces d’or pour cinq ans, dit-il d’un ton sans expression. Non remboursable si vous jetez l’éponge avant.
Après l’avoir remercié, je sortis de la guilde, un peu dépité. Je n’avais pas mille pièces d’or sur moi ! La seule solution était de les demander à Khirän. Mais j’avais peur de sa réponse…
J’avais tort d’avoir peur. Il m’accorda volontiers toutes ses économies afin que j’apprenne la magie. Mieux : lui aussi décida d’entrer dans la guilde et de suivre l’apprentissage. Cela m’étonna, car on ne se connaissait que depuis une semaine. Mais après tout, il devait, lui aussi, avoir le désir de retrouver sa famille.
Dès le lendemain, nous fûmes acceptés et prêts à commencer l’apprentissage. La discipline était stricte, le confort inexistant, mais au moins, on progressait vite. Mes cinq années d’études furent bien monotones, les journées étant seulement rythmées par les leçons et les repas.
Au terme de mon enseignement, j’avais vingt-deux ans. Khirän et moi étions devenus de brillants mages. Nous nous apprêtions à quitter la guilde, lorsqu’un nouvel apprenti arriva. Il se nommait Riciän. C’était le genre de type qui ne se sent pas pisser. Il était extrêmement vaniteux, et il semblait en savoir plus que de raison sur les ravisseurs d’Avaellia. Néanmoins, il était impossible de lui soutirer des informations.
Alors je décidai de passer à la manière forte. J’en parlai à Khirän, et mon plan le séduisit. Ce plan était simple : avant d’aller dormir, Riciän devait passer par un couloir peu fréquenté à ces heures tardives. Il suffisait de le capturer, de faire en sorte qu’il ne crie pas, puis de l’interroger.

_________________
J'aime pas... les escaliers !


Dernière édition par le 11/06/07, 06:49 pm, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Azérhän Ahmdohil
Despote vocal
avatar

Masculin
Nombre de messages : 578
Age : 27
Localisation : Une cahute à la campagne
Date d'inscription : 04/03/2007

MessageSujet: Re: Background d'Azérhän Ahmdohil   03/06/07, 07:40 pm

Le jour dit, Khirän et moi passâmes à l’action. Nous attendions Riciän depuis cinq minutes seulement quand, soudain, sa silhouette se dessina au bout du couloir. Khirän l’attrapa par derrière, le bâillonna, pendant que pendant que je lui liai les mains et les pieds. Nous l’emmenâmes dans une salle déserte, à proximité d’une source d’eau chaude. Là, je lui enlevai le bâillon, et nous commençâmes à l’interroger. Il ne lâcha pas un mot. Alors, nous décidâmes de le torturer. Nous l’attachâmes par les bras à une poutre du toit. Il était pendu à une cinquantaine de centimètres du sol, ses bras encaissant tout son poids, et nous dûmes le menacer pour qu’il ne crie pas. Il se tordait de douleur en se mordant les lèvres. Malgré tout, il ne lâcha pas un mot.
Afin de le faire céder, je l’aspergeai d’eau bouillante, jusqu'à ce que son corps devienne écarlate. Riciän était proche de la syncope, mais il était plus coriace que prévu. Il parla enfin, mais ce ne fut que pour nous insulter.
Alors Khirän passa à la vitesse supérieure. Avec sa dague, il fit deux profondes entailles dans la poitrine du torturé, juste au niveau du cœur. Une gerbe de sang s’échappa et nous éclaboussa.
Riciän fut soudain pris de panique, pour une raison inconnue. Son cœur se mit à battre plus fort, à tel point qu’il commença à émerger des entrailles. A chaque battement, il sortait de la poitrine en lâchant des jets de sang. Puis soudain, la corde qui maintenait notre victime céda. Riciän tomba lourdement sur le sol. Le choc lui fut fatal. Mais juste avant de mourir, il avait crié.
C’était un cri qui avait ameuté toute la guilde. Aussitôt, trois hommes entrèrent dans la pièce, nous prenant en flagrant délit. L’un d’eux réussit à s’emparer de Khirän. Voyant que j’hésitais, celui-ci me cria :
- Fuis, Azérhän ! Ne t’occupe pas de moi ! Va-t-en !
Suivant son conseil, je sautai par la fenêtre, m’aggripant au mur afin de descendre jusqu’au sol. Des gardes me poursuivirent, mais je fus le plus rapide.
Etait-ce un hasard ? En tout cas, ma fuite m’avait conduit jusque devant le repaire des ravisseurs. Khirän me l’avait longuement décrit, j’étais certain qu’il s’agissait de leur cachette.
Il faisait nuit noire, et je décidai de m’accorder un peu de repos, à l’abri des racines d’un grand chêne.
Quand je me réveillai, il faisait déjà grand jour. Le repaire des ravisseurs, sorte de menhir gigantesque percé d’un tunnel à sa base, se dressait devant moi. J’étais résolu à y entrer. Je franchis l’ouverture béante. Un immense couloir de pierre me faisait face. Un escalier s’enfonçait dans les profondeurs. Je décidai de descendre. L’air était de plus en plus irrespirable. L’atmosphère était oppressante. Une odeur de renfermé se fit sentir. Un bruit sourd se fit entendre. Ça se rapprochait. Ça semblait marcher. Ça arrivait dans mon dos.
Je me retournai, et je vis un immense tas de pierre informe qui se dirigeait vers moi. La créature mesurait plus de quatre mètres de haut, et au moins deux de large. C’était un monstre horrible, dépourvu d’yeux, marchant tantôt sur deux, tantôt sur quatre pattes. La « créature artificielle » dont m’avait parlé Khirän, c’était ça ! C’était un golem de pierre !
Je me mis à courir droit devant moi, le plus vite possible. Je n’avais plus qu’un objectif : m’éloigner de ça au plus vite !
Un autre escalier me fit face. Je le descendis sans réfléchir. Je me retrouvai dans une grande salle circulaire. Les murs étaient tapissés d’étranges cages de verre, de forme ronde. Dans chaque cage se trouvait un corps endormi. Il y en avait plus d’une centaine.
Je parcourai la pièce, frénétiquement, à la recherche d’Avaellia. Je commençai à désespérer lorsque soudain, je la vis. Elle était enfermée, comme les autres, dans une cage de verre circulaire, parcourue par une étrange tuyauterie. Elle semblait dormir, mais ses traits étaient tirés, ses cheveux ternes, se peau pâle. Malgré cela, je la trouvait toujours aussi belle.
A cet instant, une pensée me troubla. En effet, j’étais arrivé jusqu’ici sans user de magie. Khirän m’avait-il menti ? Dans ce cas, mes cinq années d’apprentissage ne m’auraient servi à rien.
Mais, alors que j’étais perdu dans mes pensées, j’entendis le golem se rapprocher. Je m’efforçai donc de briser la cage de verre qui retenait Avaellia prisonnière. Mais en vain. Ce verre semblait avoir été trafiqué magiquement. Impossible de la libérer !

Je me résignai donc à affronter le golem. Il se tenait face à moi. Je lui lançai plusieurs sortilèges, mais sans succès. C’est là que je me rendis à l’évidence : ma magie n’était pas assez puissante ! Je ne pouvais rien face à un tel monstre !
Aussitôt, je décidai de fuir. C’était la seule solution. Sortir de ce maudit souterrain. Je courrais, je courrais à en perdre haleine. Heureusement que le golem, handicapé par son poids, était très lent.
J’étais enfin sorti, et je partis me réfugier sous le grand chêne. Celui auprès duquel je m’étais endormi la veille. J’étais enfin hors de danger. Mais j’avais perdu Avaellia pour la troisième fois…
Je m’assis au pied de l’arbre, et je me mis à pleurer. Durant toute cette expédition, j’avais enfoui mes émotions dans un coin de mon cœur, je m’étais montré fort. Mais à présent, toute cette tristesse débordait. Je restais là, à pleurer, pendant plus d’une demi-heure. C’en était trop.
Ce ne fut que bien plus tard que je repris mes esprits, et que je pus réfléchir. Je devais me rendre à l’évidence : en matière de magie, je n’était encore qu’un néophyte. Je n’avais qu’une solution : quitter Azihnor au plus vite, et devenir aventurier. Moi qui considérais ces gens comme étranges, j’allais moi-même en devenir un. Pourquoi étranges ? Car ils gagnent leur vie en la risquant. Pour moi, ce n’était pas une vie. Mais je n’avais pas le choix. C’était la seule façon de progresser dans mon art.

Je partis donc vers Furdraël, une ville assez importante du Draël ( la région la plus proche de l’Isméiel ). En chemin, je croisai Bjarki Bjørnsson, un guerrier originaire de l’Empire du Septentrional, lui aussi en chemin pour l’aventure. Il était accompagné par son cousin, un paladin nommé Thengal Torsdensson. Tout en discutant, nous nous liâmes d’amitié, et nous décidâmes de pousser la porte d’une taverne de Furdraël, le « Chien bourré ». Le nom nous en apprenait déjà beaucoup sur la clientèle…
Plus tard, une prêtresse elfe, nommée Eldàrwen Celebrindal, arriva à la taverne. Elle était accompagnée d'un rôdeur elfe, Elessar Séregon. Peu après, un autre aventurier se présenta. Un roublard halfelin, nommé Akavir Froidelame.
Ensemble, nous formâmes le compagnie de Green Blade. Une solide amitié nous liait. Mais mon destin était ailleurs. Le jour où je serai assez puissant, je les quitterai, sans état d’âme, pour affronter le golem, et libérer Avaellia. C’est ma seule raison de vivre.



Bon ben voilà, c'est enfin fini. Merci de lâcher des commentaires sans modération ! Et merci d'avoir eu le courage de me lire !

_________________
J'aime pas... les escaliers !


Dernière édition par le 11/06/07, 06:51 pm, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elessar Séregon
Fumiste en Herbe


Masculin
Nombre de messages : 1858
Age : 27
Date d'inscription : 03/03/2007

MessageSujet: Re: Background d'Azérhän Ahmdohil   05/06/07, 11:38 pm

Très très bien Azérhän!!!
Mais il y a juste une petite incohérence; Eldàrwen et moi sommes bien arrivés simultanément, mais nous sommes arrivés après vous, et Akavir est arrivé en dernier.
Et tes types en noir, de part leurs pratiques, correspondent franchement au culte de Xanhos. Et si ils en faisaient partis, ça nous ferait un ennemis commun.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Azérhän Ahmdohil
Despote vocal
avatar

Masculin
Nombre de messages : 578
Age : 27
Localisation : Une cahute à la campagne
Date d'inscription : 04/03/2007

MessageSujet: Re: Background d'Azérhän Ahmdohil   06/06/07, 05:47 pm

Merci du commentaire, Elessar !

En ce qui concerne la fin, je vais faire la modification dès que possible. Et pour le culte de Xanhos, je pense que ça serait sympa de rapprocher les "types en noir" de ce culte. C'est pas une mauvaise idée du tout (et surtout, ça m'éviterai de détailler leurs motivations, leur organisation et tout le reste, puisque c'est déjà fait en grande partie !).

_________________
J'aime pas... les escaliers !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MD
Cola-adict
avatar

Masculin
Nombre de messages : 983
Age : 27
Localisation : A la droite du Mal et à côté du vice
Date d'inscription : 05/03/2007

MessageSujet: Re: Background d'Azérhän Ahmdohil   06/06/07, 06:30 pm

Juste une question comment sa se fait que tu combat aussi bien pour une personne aussi frêle. De plus comment le Draël pourrait-il avoir une école de magie. Si j'ai une chose importante à dire, change le nom de la région je ne veux rien sur le Draël. Pour l'histoire commune avec Elessar, ce serait simpa mais sa collerait pas. Il faudrait pouvoir faire une aventure séparé chacun, à la rigueur il se croise (demande à Kivir pour plus de précision). Mais le "culte" d'Elessar ne peut être aussi étendue (à cause des difficultés d'union, sinon pourquoi l'empire mettrait il autant de temps pour envoyer ses hommes (dsl, c'est un peu en vrac)), sinon la menace aurait déjà était remarqué par les autorités.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Azérhän Ahmdohil
Despote vocal
avatar

Masculin
Nombre de messages : 578
Age : 27
Localisation : Une cahute à la campagne
Date d'inscription : 04/03/2007

MessageSujet: Re: Background d'Azérhän Ahmdohil   06/06/07, 06:51 pm

Mouais, je vais voir ce que je peux faire pour satisfaire le MD.

Et des critiques POSITIVES, c'est trop dur à formuler ?

_________________
J'aime pas... les escaliers !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elessar Séregon
Fumiste en Herbe


Masculin
Nombre de messages : 1858
Age : 27
Date d'inscription : 03/03/2007

MessageSujet: Re: Background d'Azérhän Ahmdohil   06/06/07, 08:42 pm

Eh eh, j'ai piégé le MD. Il affirmait encore il y a peux qu'une secte pouvait avoir beaucoup d'influence; et c'est donc en partie à sa demande que c'est le cas...^^ (dans ton cul!)
Et en plus pour répondre et pas seulement me venger (marre des gens qui passent leur temps à critiquer sans jamais dire au petit bravo) c'est tout simplement le même problème que la mafia: on le sais mais on n'ose pas agir, tout simplement parce que finalement celui qui agit dans l'ombre a beaucoup plus de pouvoir que celui qui est sous le feu de la rampe, et ne me dit pas le contraire c'est parfaitement vrai.
Mais je suis d'accord pour la localisation, Draël ne compte quasiment rien coté culte de Xanhos.
Et si c'est bien je pense que l'on ait des ennemis communs, ça nous fait nous entraider de temps en temps; car vois-tu cher MD, nous sommes trop souder pour que tu arrives facilement à nous séparer.

Voilà dissert bouclée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Background d'Azérhän Ahmdohil   

Revenir en haut Aller en bas
 
Background d'Azérhän Ahmdohil
Revenir en haut 
Page 1 sur 12Aller à la page : 1, 2, 3 ... 10, 11, 12  Suivant
 Sujets similaires
-
» [BACKGROUND] Karak Azgal
» Un Background qui bouge !
» Background des Villages
» Background de Hulin
» Background

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Green Blade's Land :: A propos de la Compagnie de Green Blade :: Backgrounds des persos-
Sauter vers: